Es sieht so aus, als ob Sie aus sind, Möchten Sie zur Website wechseln?

Numéro d’urgence
Contact
Téléchargements
Pièces détachées
Image

Les remorques Kögel utilisées pour la bonne cause

Care Paket | 02.05.2022

La guerre en Ukraine a choqué le public dans le monde entier. La détresse en Europe, aux portes de l'Union européenne, bouleverse les personnes. Un grand nombre d'initiatives privées aident également à fournir aux Ukrainiens les biens essentiels. Kögel vient justement d'accompagner deux convois humanitaires avec des semi-remorques.

Alexander Lübbe-Sloan est l'une de ces personnes qui ne souhaitent pas rester sans rien faire face à la misère des Ukrainiens. « Je voulais faire une bonne action compte tenu des terribles nouvelles provenant d'Ukraine », raconte Alexander. Avec l'aide de quelques amis et de la ville d'Ochtrup jumelée avec la ville polonaise de Wieluń près de la frontière entre la Pologne et l'Ukraine, il a organisé un convoi humanitaire. Ses efforts ont porté leurs fruits : il a réuni des aliments de base indispensables auprès des producteurs agroalimentaires disposés à effectuer des dons : des aliments pour bébés de Hipp, des knödel et des « Schupfnudeln » de Henglein, 700 pains de la boulangerie naturelle Wiesender à Freising, de la farine des moulins Scheller et des pommes de terre de l'entreprise munichoise Koppold.

100 palettes de produits de première nécessité à destination de la Pologne

Encore fallait-il acheminer les dons à leur lieu de déchargement, une école de Wieluń. L'ingénieur connaît cependant parfaitement le secteur des véhicules utilitaires. Sa société Truck-Ing basée à Paunzhausen, un petit village situé au nord de Munich, travaille pour un constructeur de poids lourd qui lui a prêté un tracteur.

Kögel a fourni la remorque frigorifique. Alexander a ensuite effectué au préalable une tournée de collecte de Munich à Ochtrup, d'où un convoi de trois semi-remorques chargés d'environ 100 palettes remplies est parti vers la Pologne. Les presque 1 000 kilomètres séparant Ochtrup de la Pologne se sont déroulés sans aucun problème. « Les transports d'aide humanitaire sont dispensés de péage en Allemagne comme en Pologne, et les législateurs ont en outre réduit les démarches administratives au minimum. Cela nous a vraiment facilité la tâche », explique Alexander.

La Pologne se réjouit de la solidarité

Le recteur de l'école de Wieluń a reçu très chaleureusement le convoi humanitaire. De nombreux bénévoles ont déchargé les véhicules et une professeur d'allemand s'est chargée de la traduction en polonais. « Les bénévoles ont été impressionnés par la forte solidarité », raconte Alexander. Après avoir passé une nuit à l'hôtel, Alexander est rentré en Allemagne.

Une planification de l'itinéraire réalisée par des professionnels expérimentés dans l'aide humanitaire

Thomas Tschakert, un employé du service de presse Volvo-Trucks Allemagne, a déjà effectué deux voyages jusqu'en Ukraine. Il a également eu recours aux remorques Kögel et a programmé les voyages en collaboration avec l'organisation « Deutschen Humanitären Hilfe Nagold » (DHHN). Cette dernière s'est occupée d'une partie des produits de première nécessité tels que les denrées alimentaires, les produits d'hygiène et la vaisselle et s'est également chargée de planifier l'itinéraire. Thomas a réuni le reste du chargement auprès de ses amis et dans sa commune d'origine proche de Munich.

Image

Des produits de première nécessité pour Kharkiv, une ville assiégée

Alors que son premier voyage eut lieu en compagnie de son père, le journaliste spécialisé dans les véhicules utilitaires Wolfgang Tschakert, Thomas a effectué son deuxième voyage avec le rédacteur en chef de la revue spécialisée Trucker, Gerhard Grünig, et avec le rédacteur de Trucker, Jan Burgdorf. Le convoi humanitaire a mené le groupe de cinq poids lourds jusqu'à Užgorod au nord de la frontière avec la Hongrie. Les deux transports ont contribué à aider les réfugiés et orphelins.

« Un quart des dons a été conservé dans cette région et le reste a été acheminé par camionnettes vers l'est du pays particulièrement touché par la guerre, en particulier à Kharkiv »

Thomas Tschakert

Les rapports de l'organisation « Deutschen Humanitären Hilfe Nagold » servent de signal d'alarme

Thomas a déjà été impliqué par le passé dans les situations d'urgence humanitaire. « Il y a bien longtemps, j'ai été frappé par les rapports de régions en crise de Julian Kirschner, le fondateur de la DHHN. Ceux-ci m'ont fait réfléchir et m'ont incité à me rendre utile. »

Les destins en Ukraine nous interpellent

Le soutien à l'Ukraine arrive et reste nécessaire. « La guerre en Ukraine ne doit pas devenir notre quotidien », rappelle Thomas. Pour lutter contre cette situation, il n'hésite pas à entreprendre un voyage risqué dans ce pays en proie aux conflits. Il n'a personnellement encore jamais connu le théâtre de combats. Cela dit : « Nous avons rencontré de très nombreux réfugiés. Ils se déplacent avec un minimum d'affaires. Chacune de ces familles est le symbole d'un destin. Les mères avec des enfants en bas âge affirment que ces derniers ne reverront peut-être pas leurs pères. Cela me consterne », déclare Thomas.

Il souhaite organiser dès que possible un troisième transport d'aide humanitaire. Kögel se fera un plaisir de lui fournir à nouveau les remorques. « Nous mettons un point d'honneur à accompagner de tels transports », déclare Thomas Gregor, responsable du secteur de la distribution ouest et directeur des divisions location et télématique de Kögel.

L'accès direct à une aide rapide

Toute personne souhaitant apporter son aide peut notamment s'adresser aux associations mentionnées dans cet article ou consulter, sur le site « tagesschau.de » par exemple, une liste des multiples organisations humanitaires dignes de confiance telles que le groupe d'action « Deutschland hilft » :

www.dhhn.de

www.waisenhilfe.de

www.unicef.de

www.aktion-deutschland-hilft.de

Kögel, en collaboration avec Humbaur, ces deux sociétés appartenant à l'entrepreneur Ulrich Humbaur de Gersthofen, vient de faire un don de 100 000 euros à l'organisation « BILD hilft e.V. – Ein Herz für Kinder », principalement pour atténuer la souffrance des enfants en Ukraine

www.ein-herz-fuer-kinder.de